Question/Réponse 11 : les collations

Dans cette série « Question/Réponse », je réponds dans chaque article à une ou plusieurs questions traitant d’un même thème. Parmi les questions que l’on me pose sur mon blog, par e-mail ou encore lors de séances de coaching, je choisis des questions qui me semblent intéressantes mais également celles qui reviennent fréquemment.
Cette série d’articles me permet d’apporter des réponses claires et complètes à des questions qui me sont posées, et également de partager mes réponses au travers de ces articles, de façon à en faire profiter d’autres personnes pouvant se poser les mêmes questions.

La question qui m’a été posée

« Dans les plans alimentaires pour la musculation ou la perte de poids, je vois très souvent des collations entre les repas, ou avant ou après les séances de sport. Est-ce vraiment indispensable de prendre une ou des collations dans la journée ?
Cela ne risque pas d’avoir un impact négatif sur le poids ?
Les collations sont-elles considérées comme du grignotage ? »

Collation

Ma réponse

Les collations ne sont pas indispensables, il est possible de prendre du muscle ou de perdre du poids en mangeant 3 repas par jour par exemple. Quel que soit l’objectif, il y a tout de même de nombreux cas où les collations peuvent avoir une utilité, c’est pour cela que l’on retrouve souvent ces dernières dans les plans alimentaires. Les collations peuvent entre autre permettre de répartir davantage les calories et les macronutriments (protéines, glucides, lipides) au cours de la journée, d’éviter ou de réduire les coups de fatigue et les sensations de faim si les repas sont éloignés, de favoriser la performance avant un entraînement ou la récupération après un entraînement, etc.

Dans le cas d’une personne dont le poids est stable, voire en augmentation, il est évident que le fait d’ajouter une collation ne doit pas se faire n’importe comment. Il faut bien sûr garder à l’esprit que cela revient à consommer des calories supplémentaires.
Si l’on souhaite malgré tout ajouter une collation, il faut donc tenir compte des calories ajoutées, et éventuellement réduire un peu les quantités sur les autres repas. L’objectif étant que l’apport calorique journalier reste à peu près le même malgré l’ajout de cette collation.

Il ne faut pas confondre grignotage et collation. Le grignotage n’est généralement pas prévu (bien qu’il puisse être habituel) et surtout pas inclus dans le plan alimentaire, il vient donc ajouter des calories supplémentaires qui ne devraient pas l’être. De plus, le grignotage est très souvent composé d’aliments dont l’intérêt nutritionnel est faible voire inexistant. A l’inverse, la collation doit être composée d’aliments sains et utiles. Elle est en principe prévue ou « planifiée », comme un repas à part entière, les calories consommées sont donc en accord avec le besoin calorique journalier de l’individu.

Cette entrée a été publiée dans Diététique, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *