Question/Réponse 10 : musculation, souplesse et étirements

Dans cette série « Question/Réponse », je réponds dans chaque article à une ou plusieurs questions traitant d’un même thème. Parmi les questions que l’on me pose sur mon blog, par e-mail ou encore lors de séances de coaching, je choisis des questions qui me semblent intéressantes mais également celles qui reviennent fréquemment.
Cette série d’articles me permet d’apporter des réponses claires et complètes à des questions qui me sont posées, et également de partager mes réponses au travers de ces articles, de façon à en faire profiter d’autres personnes pouvant se poser les mêmes questions.

La question qui m’a été posée

« Faire de la musculation régulièrement, est-ce que cela a tendance à diminuer la souplesse ?
La souplesse peut-elle être travaillée simplement grâce à des étirements effectués après l’entraînement ou vaut-il mieux en faire aussi à d’autres moments ?
L’amélioration de la souplesse a-t-elle des effets négatifs sur la progression en musculation ? »

Mobilité

Ma réponse

De façon générale, solliciter les articulations/muscles toujours de la même façon et dans les mêmes amplitudes peut avoir pour conséquence de diminuer la mobilité et la souplesse dans certains cas (notamment lorsque des mouvements sont effectués uniquement en amplitude partielle pendant des années). Cela peut donc être valable pour la musculation comme pour d’autres activités physiques, d’autant plus si le temps accordé au maintien/développement de la mobilité et de la souplesse est insuffisant, ce qui est très fréquent (c’est généralement la cause de beaucoup de problèmes liés à la souplesse, bien plus que l’activité en elle-même).

Concernant la seconde question, la réponse dépend en partie de la souplesse de la personne. Si elle possède déjà une bonne souplesse, cela peut être suffisant et elle n’aura pas forcément besoin d’y consacrer beaucoup de temps. Dans le cas d’une personne ayant besoin d’améliorer considérablement sa souplesse, il ne faut pas hésiter à multiplier les séances d’étirements dans la semaine si cela est nécessaire. Ces séances peuvent être placées les jours où il n’y a pas de musculation, par exemple, mais il est également possible de les placer les jours d’entraînement (que ce soit juste après ou dans les heures qui suivent).

Non, le fait d’améliorer sa souplesse n’a pas d’impact négatif sur la progression en musculation. Dans certains cas cela peut même être l’inverse et apporter des effets positifs concernant la technique et l’amplitude de certains mouvements, le risque de blessure ou encore les courbatures.

Cette entrée a été publiée dans Entraînement, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Question/Réponse 10 : musculation, souplesse et étirements

  1. Zec dit :

    Bonjour j’ai 18 ans je joue au rugby a un niveau national, mon Entraineur me dit de faire des pompes tout les jours pour pouvoir un plus gros buste et gagner en force au moment des impacts . J’aimerai savoir si en faire tout les jours est ce bien ? Merci 

    • Alexandre dit :

      Bonjour,
      Il n’est pas forcément utile de pratiquer un exercice tous les jours pour progresser. Il faut également veiller à ne pas créer de déséquilibres musculaires en développant uniquement certains muscles et pas suffisamment d’autres.
      Les pompes peuvent éventuellement être incorporées dans les séances, mais c’est un exercice parmi d’autres. Faire des pompes, cela ne constitue pas un programme complet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *