L’intersaison : comment bien gérer cette période

L’arrivée de l’été sonne pour de nombreux sportifs et sportives la fin de la saison. Démarre alors l’intersaison, une période particulière de l’année qui doit être gérée correctement.
L’intersaison doit évidemment permettre de se reposer et de récupérer, mais beaucoup oublient que cette période a également pour objectif de se préparer pour la prochaine saison.
La façon dont l’intersaison est gérée peut avoir des conséquences directes sur les mois suivants et sur la saison à venir. Si vous souhaitez mettre toutes les chances de votre côté, il est donc important d’accorder à cette période de l’intérêt.

Le repos

Une fois la saison sportive terminée, il est utile et bénéfique d’observer une période de repos complet. En premier lieu, cela a pour effet de casser le rythme et la routine  des entraînements réguliers, et de marquer une coupure claire à la fin de la saison. Ensuite, cela permet bien sûr de récupérer physiquement et moralement, d’évacuer la fatigue générale accumulée, de décompresser et de relâcher la pression psychologique, etc. Enfin, cette période sans aucune activité sportive peut parfois créer une « sensation de manque » chez certaines personnes, ce qui peut avoir un impact positif sur la motivation lors de la reprise de l’activité sportive.

Dans la plupart des cas, une période de repos complet d’une à deux semaines est un bon compromis, cela permet de bénéficier des avantages que je viens d’évoquer sans pour autant engendrer une perte importante au niveau de la performance, des capacités physiques, etc.

Force

La reprise de l’activité physique

Après une à deux semaines de repos bien mérité, il est temps de recommencer une activité sportive régulière. Vous avez la possibilité de reprendre votre sport mais ce n’est pas une obligation, le choix dépendra de votre envie et également du calendrier sportif. Lorsque l’envie est présente, je trouve cela intéressant de continuer à pratiquer votre sport au moins une à deux fois par semaine, sans forcément faire des entraînements intenses, le but étant surtout de conserver certains acquis (notamment au niveau de la technique, de la gestuelle, etc).
Dans tous les cas, pensez à reprendre vos activités sportives de façon progressive.

La préparation physique

L’intersaison est le seul moment de l’année où la préparation physique peut occuper une place plus importante que les entraînements dédiés au sport. C’est donc une période privilégiée pour le préparateur physique qui a l’occasion de passer plus de temps avec les sportives et sportifs dont il s’occupe. Ce temps supplémentaire peut être utilisé de nombreuses façons, il est donc important d’individualiser au maximum les contenus proposés (tout le monde n’a pas les mêmes besoins, les mêmes points faibles à améliorer, etc).

L’intersaison est généralement le bon moment pour mettre l’accent sur le développement de certaines qualités physiques (je pense notamment aux qualités de force), et de lutter contre les déséquilibres musculaires qui sont engendrés par la répétition des mêmes gestes pendant toute la saison (cette approche doit bien sûr être préventive et réalisée également à longueur d’année).

Vitesse

Variez vos activités et vos séances de sport

L’intersaison est la période idéale pour vous adonner à des activités physiques que vous appréciez mais que vous ne pratiquez pas pendant l’année (par manque de temps, pour ne pas nuire à la récupération, etc). N’hésitez donc pas et profitez de cette période pour varier votre pratique sportive.
Dans le cas où vous reprenez assez tôt vos activités habituelles (votre sport, la musculation, etc), l’intersaison peut également être le bon moment pour varier vos séances, tester des formats d’entraînement, apprendre et essayer de nouveaux exercices, etc.

Bilan de fin de saison

L’intersaison est l’occasion de faire un bilan de la saison qui vient de se terminer.
Entraînement, préparation physique, motivation, résultats sportifs, progression, blessures, etc, posez-vous des questions dans tous ces domaines de façon à définir clairement les points positifs et les points négatifs. Il est notamment important de comprendre ce qui n’a pas fonctionné, afin de faire des changements ou améliorer ce qui doit l’être dès la saison suivante (l’intersaison peut d’ailleurs être une période dans laquelle on peut chercher à améliorer certains points sur lesquels on veut progresser).

Cette entrée a été publiée dans Entraînement, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *