Question/réponse 3 : faut-il peser ses aliments ?

Dans cette série « Question/Réponse », je réponds dans chaque article à une ou plusieurs questions traitant d’un même thème. Parmi les questions que l’on me pose sur mon blog, par e-mail ou encore lors de séances de coaching, je choisis des questions qui me semblent intéressantes mais également celles qui reviennent fréquemment.
Cette série d’articles me permet d’apporter des réponses claires et complètes à des questions qui me sont posées, et également de partager mes réponses au travers de ces articles, de façon à en faire profiter d’autres personnes pouvant se poser les mêmes questions.

La question qui m’a été posée

« Je lis régulièrement des témoignages de personnes qui pèsent leurs aliments, notamment sur des forums parlant de sport, de musculation, de régimes et perte de poids. Y a-t-il un réel intérêt à peser ses aliments ? Est-ce vraiment indispensable pour bien gérer son alimentation quel que soit l’objectif ? »

Balance de cuisine

Ma réponse

Le principal intérêt de peser ce que l’on mange est de pouvoir gérer et ajuster de façon assez précise son alimentation, notamment l’apport calorique, les quantités de protéines/glucides/lipides, etc. De cette façon il est facile de créer un plan alimentaire équilibré, de maintenir une alimentation assez semblable chaque jour, ou encore de procéder à des ajustements lorsque c’est nécessaire (exemples : diminuer son apport énergétique quotidien de 200 calories, augmenter son apport total en lipides de 10 g, etc).
Donc oui, on peut trouver un réel intérêt à peser ses aliments dans certains cas. C’est à chacun de déterminer s’il trouve une utilité à le faire, en fonction de son objectif, du sport pratiqué et du niveau auquel il est pratiqué, de ses habitudes alimentaires, de sa motivation, etc.

Non, peser tout ce que l’on mange n’est pas indispensable, il est tout à fait possible d’obtenir de bons résultats (perte de poids, prise de muscle, etc) sans utiliser une balance de cuisine pour chaque repas/collation. Quel que soit l’objectif, ce qui est important c’est avant tout d’avoir des repères (notamment au niveau des quantités) ainsi qu’une alimentation équilibrée et adaptée à soi, à ses propres besoins, à son objectif.
Plus l’objectif visé sera élevé, plus l’alimentation devra être rigoureuse et surveillée de près. Mais il est conseillé de procéder par étapes et de tenir compte de ses habitudes alimentaires actuelles. Par exemple, une personne ayant une alimentation déséquilibrée et n’ayant jamais été attentive à son alimentation aura tout intérêt à commencer par faire de petits changements simples et basiques, avant de se demander si elle doit se mettre à peser tout ce qu’elle mange.

Même si ce n’est pas indispensable, peser ses aliments peut être utile pour créer un plan alimentaire équilibré et adapté à ses besoins. Les chiffres permettent d’obtenir des données intéressantes et précises sur son alimentation, et d’ajuster facilement ses données (apport calorique, quantités de protéines/glucides/lipides, etc). Mais rien n’empêche de laisser de côté sa balance de cuisine après quelques semaines ou quelques mois, une fois que l’on a l’habitude des quantités et que le plan alimentaire est bien en place.

Cette entrée a été publiée dans Diététique, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *